Voler n’est pas un rêve

Le Vol découverte


Vous, ou quelqu'un de votre entourage, avez toujours rêvé de voler en avion ? voire même de piloter,
Pourquoi ne pas devenir pilote ? c'est simple, franchissez la première étape, réalisez ou offrez un baptême de l'air !


Venez découvrir le ciel tourangeau avec un pilote habilité, vous serez assis en place gauche et une fois l'avion en l'air vous pourrez expérimenter les sensations du vol en avion.


Venez nous rencontrer à l'aéro-club de Dierre, ou appelez nous au 02 47 57 93 91

Retour au menu

Le vol d'initiation


Faire un vol d’initiation, c'est simple comme un bonjour, une étape importante pour les amoureux de l’air; il permet de découvrir le pilotage avion « pour de vrai »
Sous le guidage d’un instructeur, vous vivrez votre premier briefing. A l’issue c’est le moment tant attendu, vous vous installez sur le siège de gauche : la place du pilote.
Le moteur est mis en route, vous roulez vers le point d’attente, les check-lists sont déroulées, il est temps de s’aligner sur la piste.

1er décollage, 1er vol en instruction, vous découvrez le pilotage. Piloter est plus simple qu’il n’y parait.
A l’issue, et après de votre inscription, ce vol pourrait bien être la première ligne de votre carnet de vol.
Bienvenue dans la 3ème dimension.

Venez nous rencontrer à l'aéro-club de Dierre, ou appelez nous au 02 47 57 93 91

Retour au menu

Les voyages


Le plaisir de voler autour de nos châteaux, de contempler notre belle région est une porte grande ouverte aux voyages.
Découvrir la France vue d’en haut, à l’instar d’un photographe renommé, est un plaisir sans cesse renouvelé et toujours intact.
Survoler les marais salants de Guérande, la foret des Landes, les coteaux du Gers, le pont de Millau, la vallée du Rhône, les sommets Corse, le soleil couchant sur le château de Versailles, sont quelques unes des images incroyables que le voyage aérien nous offre.
Partir déjeuner entre amis sur la cote, allez camper en amoureux, rendre visite à la famille, les occasions ne manquent pas.
Notre pays est tellement beau qu’il est dommage de s’en priver ! Et puis quand vous aurez pris un peu d’expérience, il sera temps de passer les frontières.
A découvrir sans tarder

Retour au menu

Le Rallye aérien


Le Rallye Aérien se dit d'une pratique du pilotage au cap et à la montre. Ce genre de compétition impose un travail en équipage et une méthode d'organisation à bord sans faille afin de réaliser une navigation avec la plus grande précision.
Très bon entraînement à la finesse du pilotage, à l'observation de repères, au suivi à la seconde près de la navigation et aux atterrissages de précision.
Des épreuves sont organisées par la Fédération Française Aéronautique.
Déroulement d'une épreuve de rallye aérien : Au sol dans l’avion moteur coupé, le pilote et le navigateur reçoivent de la part de l’organisation et 20 minutes avant l’heure de décollage (en Elite), les instructions permettant de tracer la navigation et les photos à découvrir sur le parcours.
Durant ces 20 minutes le navigateur doit reporter les points tournants sur la carte vierge (Echelle 1/200 000 type Michelin). Les points sont définis par des relèvements ou par des coordonnées géographiques. Dans le même temps, le pilote dispose sur le tableau de bord les photos à voir durant la navigation et met en route l’avion pour l’amener au décollage à l’heure prévue.
C’est à ce moment que le navigateur remet la carte tracée au pilote qui découvre à son tour la navigation à réaliser. Le pilote suivra scrupuleusement le tracé de la navigation à l’aide du détail de la carte à l’échelle 1/200000. Le suivi du trait est impératif pour découvrir les photos à voir durant la navigation. Lorsqu’une photo est vue, son positionnement doit être reporté sur la carte pour justifier à l’arrivée d’avoir bien vu la bonne photo au bon endroit.
Une fois la navigation terminée, le pilote devra poser l’avion sur une zone délimitée (52m x 12m) dessinée sur une piste normale. Une fois au sol les concurrents disposent de 5 minutes pour compléter la feuille de réponses et la rendre à l’organisateur ainsi que son enregistreur de vol.
Les Ailes Tourangelles et le rallye aérien : Les Ailes Tourangelles ont un équipage composé d'Agnès Krust (navigatrice) et de Stéphane Le Camus (pilote) qui pratique assidûment depuis leurs débuts en 2010. En fin de saison 2011, ils ont terminé à la deuxième place du championnat de France en catégorie Honneur à Niort (photo). Avec ce résultat, ils ont concourus en catégorie Elite durant la saison 2012.
Les Ailes Tourangelles et ses partenaires : Nous tenons à remercier nos partenaires qui ont permis à nos champions de conquérit leur titre, et en particulier GSF
Les Ailes Tourangelles et les compétitions fédérales : Fortement engagé dans la compétition, le club compte aussi deux "routeurs" (organisateur) agréés par la fédération depuis février 2012.

Retour au menu

Le pilotage de précision


Cette discipline comporte deux types d’épreuves : atterrissages de précision et navigations.
L’épreuve d’atterrissage de précision est organisée séparément des navigations et consiste à enchainer des atterrissages sur une zone délimitée (72m x 12m) dessinée sur une piste normale. 4 atterrissages pour les Elites et 2 pour les Honneurs.
Les Honneurs doivent donc réaliser 2 atterrissages de précision avec moteur. Le deuxième atterrissage sera réalisé avec franchissement d’une banderole symbolisant un plan de 5% (plan idéal d’approche à l’atterrissage).
Les Elites ont 2 atterrissages de plus à réaliser sans moteur (simulation panne moteur) un avec les volets d’atterrissage et l’autre sans les volets.
Pour l’épreuve de navigation, tout d’abord au sol dans une salle, le concurrent dispose d’une heure pour réaliser une épreuve théorique et une épreuve pratique de tracé de navigation sans aucun moyen électronique. L’épreuve théorique (30 min) consiste à tracer une navigation théorique en relevant les routes sur la carte puis en calculant les caps et les temps de parcours de chaque branche ceci en tenant compte d’un vent théorique dont la direction et la force sont fournies par l’organisateur. Ensuite le concurrent reçoit son véritable log de navigation.
Durant les 30 minutes restantes le concurrent trace sur la carte sa navigation et le minutage des branches et prépare les photos qu’il devra voir en route.
Puis à la fin de ce délai d’une heure, le concurrent dispose de 15 minutes pour se rendre à l’avion, le préparer et l’amener au décollage à l’heure précise.
En vol le concurrent doit respecter le plus précisément possible son tracé et le timing tout au long de la navigation. Il doit reporter sur la carte le positionnement des photos (8) ainsi que des sigles (8) vus en vol. Les sigles sont des symboles placés au sol par l’organisateur.
Une fois au sol le concurrent dispose de 5 minutes pour rendre sa carte et son enregistreur de vol à l’organisateur.
Les Ailes Tourangelles et le pilotage de précision : Stéphane Le Camus pratique régulièrement le pilotage de précision depuis ses débuts, en juin 2011, à Jonzac(17). Il termine 5ème pour une première participation.
Le Championnat de France 2011 ayant lieu sur l’aédrome d’Amboise-Dierre, il avait donc tenté et réussi à se qualifier pour participer à ce championnat de France à domicile. Il se classera à la troisième place du championnat de France en catégorie Honneur.

Retour au menu

La voltige


La voltige aérienne est une activité de loisir et de compétition consistant à utiliser un aéronef pour effectuer des figures de voltige, c’est-à-dire des manœuvres aériennes sortant de l’ordinaire.
Le terme « voltige aérienne », jusqu’ alors nommé « acrobatie aérienne », remonte a 1938, inventé par le Général Fleurquin, l’un des fondateurs de la Patrouille de France (Revue de L’armée de l’Air, Juin 1938).
Les différentes figures se composent d’une combinaison de manœuvres élémentaires se succédant : boucle, tonneau, vrille, etc. En compétition, un programme libre, un programme imposé connu, et un ou des programmes inconnus, seront notés par des juges sur la qualité de la réalisation et la conformité avec les figures prévues.
Cette discipline exige des avions extrêmement solides et manœuvrables. Les voltigeurs utilisent des avions spécialement conçus pour des vols sous facteurs de charge élevés, en vol inversé (sur le dos), sur des trajectoires verticales (en montée ou en descente), etc.
On pourra citer à titre d’exemple l’avion français du concepteur Mudry, le CAP 10, la famille des CAP 230 ainsi que l’EXTRA 300, un avion développé en 1995 pour cette activité. L’avion d’acrobatie le plus fameux est sans doute le Pitts Special. Ce biplan acrobatique a gagné plus de compétitions que tout autre avion et a dominé le monde de la compétition dans les années 1960 et 1970.
Au cours de sa formation, un pilote de voltige passe un « premier cycle », puis un « deuxième cycle ». Le premier cycle (ou voltige positive) permet de réaliser des figures de base sous facteurs de charges positifs à l’exception des virages dos. Les figures de bases sont décrites au paragraphe suivant. Le deuxième cycle (ou voltige avancée et négative) permet de réaliser toutes les figures complexes et sous accélérations négatives répertoriées. Il débouche naturellement vers le haut niveau où les meilleurs pilotes créent eux-mêmes des figures de plus en plus complexes et spectaculaires.
De nombreuses patrouilles acrobatiques civiles et militaires existent dans différents pays.
En compétition, les figures de voltige sont codifiées selon une norme dite « Catalogue Aresti » du nom de son créateur, un aviateur espagnol.

Retour au menu